09 déc 2010

Le plastique c’est fantastique !

Mardi 7 décembre 2010 – « Le plastique, c’est fantastique ! » Les personnes de ma génération se souviennent de la chanson sympathique et déjantée d’Elmer Food Beat, groupe de rock nantais de la fin des années 80.  Pas si fantastique que ça le plastique à en croire des lanceurs d’alerte de plus en plus nombreux. Le magazine Pièces à conviction animé par la journaliste de France 3 Elise Lucet faisait le point, lundi soir, sur les risques sanitaires et environnementaux associés à la consommation en masse de produits et emballages en matière plastique. J’ai hésité à évoqué ce sujet sur www.p2d2.fr. Pour plusieurs raisons. Le sujet concerne t-il vraiment les compétences des collectivités locales ? Est-il possible d’établir une vérité absolue sur cette question qui n’en finit pas de faire débat parmi les scientifiques tout comme celles des OGM ou bien des ondes électro-magnétiques ?

.
.
Mais certaines collectivités n’ont pas hésité à prendre parti dans le débat. La ville de Paris a fait savoir dès le printemps 2009 qu’elle n’achèterait plus de biberons susceptible de contenir du bisphénol-A pour ses crèches, en l’état actuel d’incertitude sur l’innocuité des produits. Et l’élimination des déchets plastiques entre très directement dans la compétence des collectivités, au moins pour la part d’ordures ménagères et assimilées. Par ailleurs, le Parlement a adopté en juin dernier une loi tendant à suspendre la commercialisation de biberons produits à base de bisphénol A.

C’est pourquoi il me semble quand même utile de proposer ce lien vers l’offre de vidéos à la demande de Pièces à conviction. Cela permettra à certains de voir ou revoir les trois excellents reportages  diffusés lundi soir :

- le premier reportage de Magali Serre et Khalid Aoutil, intitulé « Le plastique, menace pour la santé », évoque la problématique de l’émanation de certains plastiques présents dans l’habitat urbain ainsi que celle des substances chimiques présentes dans le plastique et dont on pense qu’elles joueraient un rôle dans la chute de la qualité des spermatozoïdes et des maladies liées à l’appareil génital à travers les perturbateurs endocriniens ;
.

.
.
- « La face cachée du recyclage », deuxième sujet, réalisé par Paul Labrosse et Antoine Placier, mène l’enquête au sein d’Eco-emballages : sa gestion a fait l’objet de critiques virulentes en 2008 avec l’affaire des placements à risques aux Iles Caïmans et fin 2009 avec le rapport interministériel relevant les manquements au cahier des charges. Dommage que le reportage n’effleure que très rapidement les enjeux financiers autour de la définition du barème amont et le très actuel « bras de fer » musclé entre les collectivités territoriales et les industriels, dans le cadre de la procédure actuelle de réagrément d’Eco-emballage : www.p2d2.fr aura l’occasion de revenir sur ce dossier dans les semaines qui viennent (lire aussi l’article du Journal de l’environnement du 10 décembre à ce sujet).
- Le troisième reportage, « La planète malade du plastique », réalisé par Willy Gouville et Denis Bassompierre, démontre avec efficacité les problèmes posés par la faible dégradabilité des déchets plastiques disséminés dans la nature et l’impact désastreux de ces déchets flottants sur la biodiversité, avec notamment l’exemple flagrant de la plaque de déchets du Pacifique Nord.
Un bel exemple de vulgarisation de problématiques environnementales et sanitaires complexes !

500 tonnes de plastique dans la Méditerrannée

Ajouter un commentaire

Votre e-mail n'est jamais publié ou partagé. Les champs obligatoires sont marqués par un *

*
*